Le Second Oeuvre

Après une phase de travaux dit de « gros-oeuvre » permettant la réalisation de la boîte des deux bâtiments, nous avons basculé dans une phase de « second-oeuvre » amenant les habillages des façades et des intérieurs.

Les 5 mois de gros-oeuvre passés, les entreprises sous-traitantes ont investi le chantier afin de réaliser leur travaux de manière planifiée et organisée.

Tout d’abord, afin de réaliser nos travaux intérieurs, il a fallu étancher le bâtiment et le rendre « hors d’eau » « hors d’air », c’est à dire qu’il a fallu monter les fenêtres, réaliser l’étanchéité des terrasses et enfin monter la charpente puis la couverture.

Cette phase est capitale puisqu’elle permet ensuite de passer dans la dernière ligne droite des travaux et de passer aux corps d’états architecturaux.

Les ravalements de façades dont vous verrez plus bas quelques photos ont embelli nos façade et donné le caractère de l’opération dessiné par le cabinet Jean Amoyal (architecte).

Nous avons en parallèle isolé par l’intérieur notre bâtiment et cloisonné les logements avec des plaques de plâtres pour donner l’agencement définitif des logements.

Une fois tous les gros approvionnements terminés, nous avons pu démonter notre grue début octobre et basculer dans la phase « fin de chantier ».

Les peintres, et poseurs de sol sont donc à l’oeuvre depuis deux mois dans les deux bâtiments et l’appareillage électrique et sanitaire démarre tout juste.

A noter que nous avons réalisé deux logements témoins (un dans chaque bâtiment) afin de présenter au client (Séri-Ouest) le rendu fini des logements et de fixer les prestations telles que décrites dans le cahier des charges (CCTP).

 Voici quelques photos :

 dbutso009800x600.jpg

Travaux d’étanchéité des toitures-terrasses

 dbutso022800x600.jpg

Un logement avant pose des cloisons

img0170800x6001.jpg

Un logement terminé en cloison et bandes

img0145800x600.jpg

Opération délicate de démontage de grue

 img0245800x600.jpg

Execution des ravalements de façade

 img0234800x600.jpg

img0239800x600.jpg

img0266800x600.jpgimg0337800x6001.jpg

Le chantier sous les premières neiges de l’hiver

 img0341800x600.jpg

 

La levée de drapeau

Tous les chantiers Quille ont pour objectif de hisser le drapeau bleu. Ce drapeau est le signe que le chantier respecte son environnement.

Son environnement, cela signifie le voisinage, le site de la construction mais aussi ses compagnons qui y travaillent quotidiennement. L’obtention du drapeau est formalisée par une série de visites et d’audits internes débouchant sur le respect de nombreux critères listés sur des formulaires entreprises.

Nous sommes ainsi évalués sur la sécurité du chantier, sur la qualité de nos travaux, sur le respect de l’environnement et sur notre communication envers les riverains. Nous avons donc mis en place toutes les mesures nécessaires pour répondre favorablement aux attentes du label « chantier bleu »  et obtenir le droit de lever le drapeau le 17 juin 2010.

Vous verrez sur les photos qui suivent les quelques mesures s’inscrivant dans le cadre du chantier bleu :

bleu024800x600.jpg

Mise en place de tapis caoutchouc pour circulations chantier afin d’éviter les foulures articulaires (Sécurité)

 

bleu016800x600.jpg

Podium de nettoyage de benne à béton avec bac séparateurs pour filtrer la laitance et le béton, permettant de sortir de l’eau claire (Environnement)

 

chantierbleu.jpg

Gazette d’information pour les riverains (Communication)

 

drapeaubleu006800x600.jpg

Drapeau bleu hissé le 17 juin 2010.

Le Gros Oeuvre

Les travaux de gros-oeuvre sont primordiaux puisqu’ils constituent l’ossature et la forme du futur bâtiment.

Sur notre opération le gros-oeuvre est prévu sur 4 mois (avril à juillet 2010) et il est réalisé par nos propres compagnons et matériel. Généralement, nous scindons le gros-oeuvre en deux étapes : l’infrastructure (ce qui est sous terre) et la superstructure (ce qui est au-dessus du terrain fini).

L’infrastructure a démarré une fois les pieux finis et la grue montée. Nous avons réalisé des longrines qui sont des poutres enterrées reposant sur pieux et qui assurent la reprise de toutes les charges du bâtiment. Leur réalisation est compliquée du fait qu’il faut travailler sur le terrain naturel en ayant souvent besoin de terrasser. C’est une phase qui a duré un mois et qui s’est achevée par le coulage de la dalle basse du rez de chaussée et qui sonne le démarrage de la superstructure.

 La superstructure est composée de voiles (murs) et de planchers avec quelques ouvrages particuliers comme les balcons. Nous réalisons nos voiles avec des coffrages métalliques appelés banches. Il s’agit de deux peaux métalliques entre lesquelles nous insérons les armatures ainsi que les réservations pour les fenêtres et les portes. Les planchers quant à eux sont réalisés avec un système composés d’étais et de poutrelles recouverts par du contreplaqué.

Que ce soit pour les planchers ou les voiles, nous avons des équipes spécialisées dans chaque tache. Un planning est fait en amont pour définir les quantités quotidiennes de production. On appelle ce planning un « cycle ». Et ce cycle se répète à chaque niveau permettant ainsi d’optimiser notre productivité.

Voici quelques photos des fondations et des niveaux supérieurs :

Fondations :

fondations054800x600.jpg

 fondations069800x600.jpg

La superstructure :

 cycle005800x600.jpg

cycle038800x600.jpg

cycle072800x600.jpg

cycle080800x600.jpg

Montage de la grue

Le montage de la grue est essentiel sur un chantier puisque la grue est le chef d’orchestre du chantier.

Elle permet d’approvisionner et de déplacer des éléments et le grutier, qui grâce à une vision d’ensemble du chantier, est un élément essentiel au bon fonctionnement de la prodution quotidienne.

Etant donné le peu de place que nous avons dans les rue adjacentes au chantier, il  a fallu un travail important en amont de notre service méthode et de notre service matériel pour arrêter le mode opératoire qui permettrait de monter et surtout démonter notre grue à tour.

Ainsi, nous avons mis en place une grue mobile de 250 tonnes dans la rue Cuvelier pour monter élément par élément notre grue. Le montage s’est très bien passé puisque nous avons réussi à libérer la rue Cuvelier au bout d’une journée au lieu des deux journées initialement prévues. Nous remercions d’ailleurs les riverains qui ont su faire preuve de compréhension et d’organisation par rapport à la gêne occasionnée. La mairie de Darnétal a aussi beaucoup fait pour les sens de circulation et la signalétique routière soient mis en place en amont.

Le 8 avril 2010 a donc été une journée clef puisqu’à son issu, la grue était montée et le chantier gros-oeuvre a pu démarré dans la foulée.

Place aux photos :

 grue016800x600.jpg

grue022800x600.jpg

 grue029800x600.jpg

grue034800x600.jpg

 

Le terrassement et les fondations

A notre arrivée sur site début mars 2010, il a fallu réaliser la première phase de travaux primordiale à la suite : les terrassements et les réseaux enterrés.

Avant de démarrer la construction de nos deux bâtiments, il a fallu créer tous les réseaux d’évacuation des eaux pluviales et eaux usées enterrés sous les futurs parking. Il a fallu aussi créer les plateformes des deux bâtiments et des futurs parkings aux bonnes altimétries.

Pour cela, une entreprise spécialisée dans les VRD est venue durant quinze jours afin d’enterrer de nombreux réseaux et de réaliser une purge de la mauvaise terre par du matériau plus costaud. La difficulté des travaux résidait dans la présence d’eau à très basse profondeur et notamment par le passage d’une source traversant le terrain d’un bout à l’autre. Cette source, qui rejoint plus loin le Robec, a été canalisée et enterrée dans une buse PVC afin de la protéger.

Puis, une fois les travaux de terrassements achevés, nous avons pu démarrer les fondations et plus particulièrement les pieux. Le terrain étant très humide et mou en surface, il a fallu aller chercher la couche de craie se situant à 5m sous le terrain naturel par des pieux béton. Une entreprise est donc venue avec sa foreuse de 40 tonnes pour réaliser 80 pieux au total sur 10 jours de travail.

Le procédé de pieux vissé type « Atlas » permet de creuser le terrain sans sortir de boues ni de terre. Il s’agit d’un procédé qui comprime le terrain contrairement aux pieux à la tarière creuse (avec une vis sans fin) qui décompriment le terrain et qui resortent en général beaucoup de terre.

Une fois les pieux réalisés, nous avons pu installer notre grue et démarrer nos travaux, la suite au prochain post….

 Photos terrassements :

facade036800x600.jpg

 facade017800x600.jpg

Photos des pieux :

 photo005800x600.jpg

 photo009800x600.jpg

 photo013800x6002.jpg

 

Présentation du chantier

Bienvenue sur ce blog qui a pour but de tenir informé nos voisins de chantier ainsi que toutes les personnes gravitant autour de cette opération. La réalisation de ce blog s’inscrit dans le cadre de la démarche  Quille « chantier bleu » qui vise à installer une communication permanente et transparente entre le chantier et ses riverains.

Nous allons donc tenir à jour ce blog régulièrement afin de vous expliquer les différentes phases des travaux et le dates importantes dans la vie de ce chantier.

Tout d’abord, il convient de faire une présentation générale de l’opération. Il s’agit d’une opération de construction de 40 logements pour un promoteur privé, Séri-Ouest. Le cabinet d’architecte ayant en charge le projet est le cabinet Jean Amoyal, basé au Havre. La réalisation des travaux est assurée par l’entreprise Quille en travaux tous corps d’état; c’est à dire que nous avons à notre charge les travaux de A à Z.

Le nom commercial de la future résidence est « Clairfontaine » mais nous, Quille, l’avons appellée en interne, « La Blanchisserie », du fait de l’ancienne utilisation de ce terrain.

Les travaux qui ont démarré en mars 2010 aboutiront à une livraison en avril 2011.

imagelaclairefontaine.jpg

 




Le monde de Cécile |
SAVINGS PROMOTION IN RWANDA |
In lack of inspiration? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | bustina1007
| Le Fil du Temps - 1000 et u...
| Les lapinous